Actualités

29.03.2022

Pendaison de crémaillère pour les perce-oreilles, les oiseaux & co

Dans le cadre de son projet de promotion de la biodiversité, la HGW poursuit l’objectif de revaloriser successivement et continuellement les surfaces extérieures de son portfolio immobilier. Souvent, cela se fait par de simples adaptations des travaux d’entretien et de maintenance. Dans le cas de la Hörnlistrasse, on a toutefois opté pour une approche plus globale, car le potentiel écologique des espaces verts existants n’était pas important. Avec courage et avec le soutien de la direction, un plan d’aménagement et de plantation a été élaboré sur la base de l’enquête réalisée auprès des habitants et du concept de promotion de la biodiversité (tous deux développés par notre équipe de projet). Le processus a été délibérément co-créatif et de nombreux acteurs différents ont été impliqués : les résident·e·s, la direction et les collaborateurs et collaboratrices des des services de gestion et social, les architectes paysagistes Serain Kuhn de Kirsch Kuhn Landschaftsarchitekten, le paysagiste Stefan Nänni et son team de Grünwerk. Résultat : les plantes exotiques des plates-bandes ont été remplacées par des plantes indigènes ; les haies et arbustes non indigènes ont fait place à des haies naturelles ; de nouvelles haies ont été plantées ; le terrain de basket-ball asphalté, peu utilisé, a été démoli et remplacé par une grande surface rudérale avec de nouveaux mobiliers ; les chemins ont été équipés d’un éclairage respectueux des animaux et des hommes ; on trouve désormais sur le site plusieurs lieux de nidification pour les petits organismes et les insectes et, pour les enfants, un sentier de traverse et de cache-cache a été aménagé dans la haie pour qu’ils puissent jouer. Et désormais, les habitant·e·s peuvent se réjouir de 8 carrés potagers qui ont tous été attribués rapidement et plantés encore plus rapidement avec grand plaisir. En somme, un processus très réussi, grâce à la conviction et à la curiosité de la HGW de «vouloir faire ce qu’il faut». Et près d’un tiers des résident·e·s ont fêté l’inauguration dans la joie et la couleur.


11.12.2021

Versoix intègre la population dans le développement de l’image directrice du canal

Versoix consulte sa population: comment assurer que la partie urbaine du canal de Versoix et ses abords restent vivants et le deviennent davantage? Une soirée d’information publique, un sondage en ligne, un premier atelier participatif avec une balade sensible ont permis de compléter un état des lieux en termes d’usages, d’esthétique et de perceptions du site en matière de nature, eau et biodiversité, mais également de rassembler les souhaits et besoins des Versoisiennes et Versoisiens pour l’avenir de leur canal. En tout, plus de 120 personnes consultées ont affirmé une volonté de maintenir et même renforcer le charme actuel du canal et de ses abords avec une végétation perçue comme naturelle et une atmosphère calme invitant à la rêverie et à la promenade . Des pistes d’action ont émergé avec le souhait commun de planter et régénérer le cordon boisé, de privilégier les haies naturelles, de rendre les abords plus perméables à la faune, d’éclairer et  d’aménager le moins possible les lieux tout en offrant des possibilité de s’asseoir, de se détendre et d’observer la nature. Le potentiel en matière d’espace de détente et d’observation de la nature que pourraient offrir les alentours du stade de foot dans le secteur central, un terrain en main communale, a été identifié. Les participants à l’atelier sont repartis satisfaits de leur soirée, mais ont fortement souligné l’importance d’impliquer les riverains et d’autres usagers tels que les enfants ou personnes à mobilité réduite. Partenaires de la commune, un groupement de mandataires externes traduira maintenant ces attentes en image directrice “Pour un canal vivant”.


01.10.2021

Attention, ici on retire l’asphalte !

Depuis la mi-septembre, les surfaces extérieures de la Hörnlistrasse font l’objet d’un travail acharné de réaménagement et de revalorisation écologique. Des surfaces sont désimperméabilisées, des plantes non indigènes sans valeur écologique sont éliminées, des conduites pour un éclairage respectueux des animaux et des hommes sont posées. Autre aspect intéressant : la façade de la maison est nettoyée en parallèle – cela n’a certes rien à voir avec la promotion de la biodiversité, mais peut être fait en même temps. Ainsi, tout est prêt pour les nouvelles plantations au printemps.