Lotissements à Richterswil

Dans une commune d'agglomération telle que Richterswil (ZH), le potentiel de promotion de la biodiversité est important. Bien que les espaces extérieurs de nombreux lotissements existants comportent souvent de vastes zones vertes, celles-ci sont conçues de manière peu naturelle et entretenues de façon intensive. La fondation Binding souhaite mieux exploiter ce potentiel et revalorise les alentours de ses propriétés à Richterswil.

Les lotissements de la Reidholzstrasse à Richterswil bordent la forêt de Reidholz à l’ouest et des terres agricoles au nord, et constitue ainsi la limite de la zone urbaine. Ils disposent de généreux espaces verts caractérisés par de nombreux arbres, arbustes et de vastes pelouses. Outre la proximité de la nature, ils offrent aux locataires des aires de jeux, des zones pour faire des grillades et d’autres espaces de loisirs. Aujourd’hui, la rénovation de la centrale thermique et d’une aire de jeu pour petits enfants sont en suspens. La propriétaire, la fondation Sophie et Karl Binding, veut profiter de cette occasion pour créer de nouveaux habitats pour la faune et la flore et améliorer en même temps la qualité de séjour des locataires. L’ancienne aire de jeux, par exemple, doit être rendue plus naturelle afin que les enfants puissent découvrir et faire l’expérience de la nature tout en jouant. Une des préoccupations centrales de la fondation Binding est d’impliquer les locataires ainsi que les responsables externes de l’entretien et les gestionnaires immobiliers pour toutes les mesures envisagées.

Avancement du projet

26.04.2021

Inspection conjointe avec les responsables de Richterswil

Le complexe résidentiel Reidholzstrasse de la Fondation Sophie et Karl Binding, situé au-dessus du lac de Zurich, est géré par Intercity SA et entretenu par FEAG SA. Lors d’une première inspection conjointe du site avec des représentant·e·s des trois organisations, nous avons rapidement pu obtenir une bonne vue d’ensemble du site, de la végétation et des besoins de maintenance. Nous avons pu échanger nos points de vue pour la première fois et discuter des objectifs de la revalorisation écologique et des aspects de l’utilisation. Le jardinier est très intéressé par le sujet et connaît les principes de l’entretien axé sur la nature. Mais tout le monde a aussi rapidement pris conscience des premiers objectifs contradictoires au cours de la discussion. C’était une atmosphère ouverte. Nous attendons avec impatience la mise à niveau de cette surface prometteuse.